Le shabbat ! Et la bénédiction des enfants

Ne pas oublier la culture juive de Jésus !

Si vous vous approchez des racines juives de la foi1, vous pourrez découvrir un passage plein de miel qu’est le shabbat. Je profitais de l’enregistrement d’une célébration par des proches de la fraternité ‘parole et louange’ pour m’initier un peu plus sur ce temps spécial, célébré encore aujourd’hui par nos « frères aînés dans la foi ». J’y avais participé, il y a bien longtemps, alors que je résidais dans une famille juive près de Londres, à Chorleywood. J’y avais été invitée par Angèla, la maîtresse de maison.

Dans cette vidéo, il s’agissait du partage et de l’initiation à ce temps fort que Jésus en son temps avait traversé : n’était-ce pas au cours du shabbat que s’est déroulée la Sainte Scène ?

J’écoutais avec attention. Est arrivé le temps de la bénédiction. L’officiant donne des indications sur la démarche puis il organise la bénédiction des parents pour leurs garçons, et ensuite pour leurs filles. Vient alors le temps de la bénédiction des enfants qui ne sont pas présents. C’est à la bénédiction des garçons que la surprise m’attendait : devant la caméra, juste là, la silhouette de Hugo2 se profile. Il s’arrête, se retourne, semble chercher quelqu’un et repart en continuant son chemin. Cette apparition ne dure que quelques secondes, mais la silhouette est reconnaissable : cheveux, lunettes, taille et mouvement, et cela au moment précis des paroles de bénédiction pour les garçons non présents. Je l’ai regardée

en boucle, fascinée par cette étrange réalité. Et Hugo a ainsi été abondamment béni !

Je lui ai montré la vidéo et me suis enquise s’il avait, à tout hasard, participé à un shabbat, qui aurait été celui-là, bien sûr ! Réponse évidemment négative. Il me reste à accueillir comment les choses ont pu se faire pour qu’il puisse ainsi apparaître sur les images de la vidéo, au moment précis de la bénédiction des parents pour leur enfant éloigné !

Mystère et grâce bien sûr ! Et joie de ce petit cadeau du ciel ! Le Seigneur m’avait donné à Gagnières3 l’image que nous avions des cadeaux qui nous attendaient au pied du sapin que nous avions nous, petites enfants, à ouvrir : en voici un que non seulement j’ai ouvert, mais que j’ai eu plaisir à partager pour que la joie soit parfaite ! Et le shabbat nous invite ainsi à la bénédiction des enfants, qu’ils nous soient proches ou éloignés.

1 Voir le texte de Vatican II « Nostra Aetate » 2 mon cadet ! 3 Au Centre chrétien de Gagnières dans les Cévennes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s