La Gloire de Dieu !

Dimanche 9 septembre 2018

Le procès en assise de l’homme qui avait agressé ma fille Léa, 8 années auparavant, devait se dérouler cette semaine-là, à Lyon.

Ma décision était prise, malgré les réticences de Léa, j’irais à Lyon. J’avais trouvé un hébergement sur le site d’Éphatta, dans la vieille ville de Lyon, et réservé un billet de train. Tout était calé . Je profitais de la dernière messe du week-end et là, m’attendait une situation des plus étonnantes : l’officiant introduisit son homélie, en précisant qu’elle n’était pas de lui, mais il la communiquait, sans préciser d’où elle provenait.

Et là progressivement un sentiment de sidération s’est abattu sur moi : il citait les principales clés spirituelles de mon livre « les petites histoires du Vent » qui se nommait alors « les tribulations d’Anodine Chapat ». Abasourdie, je notais 6 clés d’affilée sur des sujets qui ne font pas l’ordinaire de nos homélies !

À la sortie de la célébration, une vielle connaissance et amie se réjouissait d’avoir entendu une belle homélie ! Je n’ai rien dit, trop compliqué, mais j’ai goûté au plaisir de savoir que les apports qui se trouvaient dans mon livre, pouvait la réjouir ; petite réassurance dans ce travail très solitaire d’écriture sur les merveilles de Dieu. Je l’ai d’autant mieux accepté que je venais tout juste d’être traversée par une autre expérience incroyable : j’avais déjà été visitée par des rayons de lumière, fort improbables(1), mais là c’était l’éblouissement !

Après l’eucharistie, le prêtre était occupé à ranger les objets du culte, penché en avant, sans remarquer le moins du monde qu’au-dessus de lui, rayonnait la gloire de Dieu – c’est ma voisine qui en était aussi témoin, qui s’est exclamé : «c’est la gloire de Dieu ! ». En effet, un rayon de lumière frappait le grand Christ en croix, doré, posé sur le tabernacle. Avec ses rayons illuminés, il irradiait tout le fond du cœur ; et même les deux lustres de cristal, juste situés devant, semblaient diaphanes.

Je ne pouvais pas ne pas faire le rapprochement entre cette homélie qui m’avait perturbée, dérangeante, et ce signe divin. Déjà, j’ai dû enquêter pour savoir d’où pouvait venir ce rayon rasant qui à 18h45, un soir de septembre venait frapper cette croix surélevée, le soleil se couchant officiellement à 20H30. Sur le moment j’avais conclu qu’un projecteur avait été allumé et éblouissait le chevet de l’église. Mais il a fallu que je réalise, plus tard, qu’il ne s’agissait pas d’un projecteur, mais bien d’un rayon de soleil rasant, venu frapper le Christ en gloire.

Mon cœur chavirait entre sidération et soulagement. Ça tanguait fort  : si ces clés figuraient dans l’homélie, c’était un blanc seing pour mon livre. C’était comme une caution : des personnes l’avaient lu et accepté le contenu, et même mieux, se l’étaient approprié, un peu comme des outils ; mais évidemment pas comme des expériences personnelles. C’était aussi l’une de mes cibles, dans ce projet d’écriture, de toucher ou même d’interpeller des prêtres, pour que soient abordé les signes que Dieu dépose dans nos vies, pour une plus grande intimité avec lui, puisque nous sommes Ses enfants !

Restait à comprendre ou plutôt à accepter que ces éléments aient atterri entre les mains de cet homme ! Mais avais-je besoin de le savoir : l’essentiel était que le contenu des clés de foi que j’avais expérimentées, soit validé par ce chemin d’autorité. Et je n’étais pas en dehors des clous ! Quelle réassurance !!!!

En cette veille de départ pour Lyon, par cette messe où la gloire de Dieu s’est révélée, le Seigneur me faisait signe de sa présence, et m’équipait pour affronter ce déplacement si éprouvant. D’autres signes, (2) vont apparaître durant ce voyage, preuves de sa sollicitude pendant la traversée… L’important pour moi, était de pouvoir rester auprès de Léa, pendant la tempête.

Un commentaire sur “La Gloire de Dieu !

  1. Aaah! Encore un rayon de soleil! Et cela me fait me rappeler que ma mère avait, elle aussi, bénéficié de cette grâce, je ne sais plus ni quand ni où: un rayon de soleil sur l’hostie à l’élévation.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s