Hélène sur les remparts !


Ou les confidences d’Hélène


Dans ce bocage normand, Hélène avait découvert le renouveau charismatique, dans ses tout débuts. Elle aimait évoquer les assemblées d’Ars, où le Seigneur avait prodigué des miracles. Elle aimait aussi témoigner de son chemin de foi, de ses combats, de son espérance en ces jours qui se rapprochaient de sa rencontre avec le Seigneur, et de sa mission de veille sur les remparts, quelle que soit le temps, la chaleur, les bourrasques, les pluies diluviennes…

Pour elle, dans cette sagesse des derniers temps, l’important était de veiller : le monde est dur, y compris pour les aînées, et un jour qu’elle se désespérait du trop-plein de persécutions, par une personne proche, elle a reçu cette locution d’un ton fort du Seigneur  :

« mais dit donc, Je suis mort pour elle, moi ! Et toi, qu’est ce que tu fais ? »

Cette motion a chamboulé Hélène, comme un aiguillon, dans sa foi, dans les moments où le navire tangue un peu trop fort ! « Ça a changé ma vie. C’était tellement inattendu, et avec une forte tonalité, me confie-t-elle ! C’est une grâce que j’ai reçue et qui m’empêche d’avoir peur, d’attaquer et de vouloir du mal. Je bénis maintenant et je peux aller jusqu’au bout car le Seigneur est là, bien présent. Et bénir, c’est vouloir du bien ! »

Et elle trouve sa place dans ma recherche : Jésus nous parle rarement directement et je lui ai proposé d’en témoigner. Et Hélène s’en est réjouïe. Nos appels sont souvent à prier pour la guérison, pour des miracles, pour le retour du Christ, mais au menu, il y a aussi celui de prier les uns pour les autres, et particulièrement de prier pour les personnes qui nous persécutent :

Et moi, je vous dis : aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent(1).

Je lui avais partagé que dans la bénédiction, nous mettons Jésus entre nous et la personne (2). On est ainsi moins seul et le bénéfice, c’est de cesser de mouronner sur notre blessure, nos incompréhensions et notre souffrance, face au mal qui nous saisit. Et pour vous y aider, vous pouvez prendre autorité : ‘au nom de Jésus’ (3) Car Jésus est là, et en s’interposant, il se fait présent au monde, et la souffrance prend alors du sens : avec un peu plus de Lui, ‘ici et maintenant’. (4)
Rendre Jésus, un peu plus présent au monde, est une bénédiction pour ceux qui veillent sur les remparts !

(1) Matthieu 5, 43-44 et Luc 6,27-28. (2) Voir le texte « Réconciliation avec soi-même » du livre « les petites histoires du Vent ». (3) Voir aussi le texte « Le petit Jean ». (4) Voir le texte du blog, « bénis-là »

3 commentaires sur “Hélène sur les remparts !

  1. Oui, c’est une bien belle et grande grace qu’a recue Helene et qui lui
    servira toute la vie !
    Pour ma part quand je bute sur un probleme, par ex. une personne qui me persecute et me blesse, je me dis : que ferait Jesus a ma place ? Mon bon Jesus doux et humble de coeur… Et la, je rejoindrais votre histoire : Jesus est mort aussi pour cette personne ! Cette demarche permet de relativiser tout mal, de le plonger en Dieu qui donne sens a toute souffrance, puis de benir.
    Benir n empeche pas de pratiquer aussi la correction fraternelle si elle est possible…

    Aimé par 1 personne

    1. oui tout a fait d’accord. Jésus nous enseigne de pratiquer la correction fraternelle, qui ne fonctionne pas très
      souvent entre nous malheureusement. On peut mettre aussi en perspective le pardon. Ça fait un triptyque lutter contre les forces du mal ! pardon, correction fraternelle et bénédiction, les armes de l’Amour ! !!

      J'aime

  2. Bénir! Dire le bien! De par notre baptême, nous sommes constitués, entre autre, prêtres, quel que soit notre sexe, nous avons donc le pouvoir de bénir.
    Je m’efforce de ne pas y manquer: le soir, je bénis, au Nom de Jésus, toutes les personnes rencontrées dans la journée, et je bénis par avance toutes celles que je rencontrerai le lendemain. Et quand je prends le bus, je bénis toutes les personnes qui sont dedans, à commencer par le conducteur.
    Bénir me donne paix et joie, que j’interprète comme un débordement des bienfaits des bénédictions que je profère.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s