Un entretien annuel.

les 1ères éclosions du printemps

Le soleil était doux, en cette journée de février quand le téléphone sonna. C’était Élise.. Elle était à Évreux pour la journée et voulait savoir si elle pouvait passer à la maison. Cela faisait des années que nous nous croisions, pour de brèves mais intenses rencontres, où se partagent des pépites du Seigneur. Une amitié hors du temps ! et toute en nuance !

Pendant la ballade en forêt, où nous avons été respirer le printemps naissant, et alors que nous nous dirigions vers la mare aux biches, elle me confia comment le Seigneur l’avait soutenue lors de son dernier entretien professionnel. Elle partagea aussi l’appréhension de la reprise des déplacements avec son patron ; le covid en stoppant net les voyages, lui avait épargné ce désagrément.

Élise, c’est une personne discrète et dans le monde de la finance dans lequel elle gravite, cela provoque des incompréhensions, particulièrement celle de son patron. Il semblerait même que cela le contrarie fortement, d’où ses propos désobligeants et dévalorisants qui pourraient être jugés inadmissibles, si ce n’était dans le cadre feutré de la haute finance.

Le seul bug de l’affaire, et Élise me le confia avec un sourire dans les yeux, c’est que personne dans la société n’avait la maîtrise de son sujet. Elle seule, pouvait assurer ce travail, essentiel à l’activité. Et cela lui donnait la sérénité nécessaire pour affronter le flot des paroles tueuses. Mais pas que ….

L’entretien annuel était dans l’agenda et il fallait qu’il se passe : une zone d’angoisse à traverser !

Cette fidèle croyante se confia à son Seigneur, confia son désarroi, sa peur et peut être un peu aussi de sa colère ! Bien sûr, ce ne sont pas des encouragements, ni des félicitations, qu’elle allait recevoir, mais une volée de bois vert car elle évitait de participer à la croisade de son service contre tous les autres !

Et ce petit trésor qui est à partager, le voici  : elle était assise en face de cet homme et elle a senti la présence de Jésus, en vision. Elle a réalisé qu’Il était juste derrière elle. Ce qui l’a surprise et touchée, c’est qu’Il l’a entourée : Il a placé son bras gauche juste devant elle ! Et les flèches ne pouvaient plus l’atteindre ; les propos destinés à la rabaisser, venaient s’éteindre sur le bras de son Bien-Aimé ! Elle ne sentait rien ! Et Élise de conclure : depuis, je ne suis plus timide !

Le jour même de notre rencontre, elle avait eu à défendre son dossier, pour une petite affaire, devant un tribunal, tranquillement, sans l’aide d’un avocat. Elle avait la simple conviction que sa prière dans la voiture, en y allant, sa demande d’aide au Seigneur, avait été entendue. C’était la paix et la sérénité qui étaient en elle, de précieux témoins!

C’est amusant comme quoi le Seigneur peut être présent, même dans l’antre de la haute finance ! Que ce soit dit aux grands et aux puissants ; ils ne Lui sont pas indifférents… !

PS je ne suis pas bien sûr que Sa présence était prévue au protocole des entretiens annuels !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s