Un repas divin !

Le témoignage d’Élisabeth


Nous avions prévu de nous voir autour d’un déjeuner. Depuis le drame de la disparition de son mari, et le confinement, je préparais, de temps en temps, le repas que nous partagions avec Élisabeth, sur son lieu de travail. Un temps pour se dire.

Cette femme active, chaleureuse et rayonnante, venait de traverser une grande épreuve ; et ces rencontres se transformaient en des temps de partage de nos soucis, de nos vies, où l’on se posait un instant. Cette fois-ci, son regard s’est fait gai, enjoué, «je vais te raconter ce qui m’est arrivé», me confie-t-elle!

« Dans tous les papiers et les démarches à remplir, il en restait une qui m’était particulièrement insupportable : prendre rendez-vous avec le notaire pour qu’il vienne à la maison effectuer l’inventaire des meubles, démarche obligatoire pour la succession de mes enfants mineurs, suite au décès de leur papa.

Je n’étais pas prête. C’était pour moi une violation et quand en janvier, j’en ai reçu l’information, je me suis donnée un répit pour la régler…après Pâques. Je demandais au Seigneur pour cette traversée de carême si particulière, de me donner la force nécessaire, jour après jour, pas après pas. J’avais aussi ce grand désir d’atteindre la joie de la résurrection, la victoire de la vie sur la mort, pour proclamer : Oui ! Jésus est ressuscité ! et mon mari est auprès de Lui ! Vivant ! Seigneur ! je te le promets, je pourrais alors assumer cette démarche, lourde, blessante et incompréhensible.

2 COQUELICOTS PARMI LES FLEURS DE LIN – mai 21

Après une semaine sainte riche en émotions, voilà, c’était Pâques ! Le grand jour ! J’arrive seulement 2 mn avant le début de la célébration. Il y avait beaucoup, beaucoup de monde dans la cathédrale et je trouve au fond, un petit banc pour m’asseoir. Je m’installe et j’aperçois un homme avec 3 enfants qui vient dans ma direction. Le monsieur me salue. Je ne le reconnais pas. Qui est ce ? Pourtant son regard me dit quelque chose. Mais oui bien sûr, c’est le notaire qui doit s’occuper de mon affaire. Il s’installe juste à coté de moi, sur le petit banc, avec ses 3 enfants. Nous vivons la célébration ensemble. Et nous nous retrouvons à genoux, l’un à côté de l’autre, à l’élévation. Un hasard ? Non, je n’y crois pas ! Plutôt un signe du Seigneur. Ça m’a donné le courage d’affronter l’épreuve et le lendemain même, je prenais rendez-vous avec cet homme. Il est venu avec un commissaire priseur que je ne connaissais pas. Je l’appréhendais à tord car lui aussi était très humain. Voilà, c’était terminé. Plus de tracas et aucun souci : tout s’était bien passé.


J’ai senti cette grâce du Seigneur, ce temps dont j’avais besoin pour me rétablir, pour affronter l’épreuve, en traversant la préparation de Pâques ; une préparation aussi pleine d’espérance. Cette rencontre avec celui qui s’occupait de mon affaire, cette coïncidence, est venue apaiser le trouble que j’avais et me rappeler mon engagement avec le Seigneur. C’était un honneur ! Je me suis sentie respectée, comprise, portée par le Seigneur. Il avait pris en compte mon besoin de temps. Et en se rappelant à moi, il montrait combien il était attentif et prenait soin. »

Oh ! combien de fois nous arrive-t-il des surprises, des ajustements qui nous sidèrent ? Parfois même une expression nous échappe : « tiens, c’est amusant !» ou bien « c’est incroyable !» et cela sans un seul instant, restituer à Celui qui pourvoit, la reconnaissance de notre cœur. Le Seigneur se fait alors visible ! Il se fait présent à celui qui veut bien lui faire confiance inconditionnellement, à celui qui veut bien le mettre au centre de sa vie, et qui veut bien s’arrêter dans l’agitation de la vie, pour lui rendre grâce !

Élisabeth par son témoignage ouvre la porte à cette expérience indicible : Il prend soin de nous, de notre vie, dans notre réalité quotidienne. Présent dans la traversée de nos épreuves, Il est perceptible quand nous les lui confions et que nous collaborons, dans un désir fou de se rapprocher de Lui !

Dans ce partage goûtu d’un petit repas, le Très Haut s’est invité, pour notre joie ! Merci Élisabeth pour ton témoignage et ces mets divins !

Aude Chapat, le 29 mai 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s