Étranges sanglots

Ce texte a été publié dans le livre : « les petites histoires du Vent » de Aude Chapat, aux éditions Amalthée. Il a le mérite de mettre en lumière l’urgence de suivre Jonas dans son appel ! Coïncidence ? Ce texte a été donné en lecture cette semaine !!! Avec la condamnation de Mgr Pican en 2001, l’Église est saisie de sa responsabilité dans ses pratiques, et dans une sorte d’aveuglement ou de peur, elle n’en a presque rien fait, jusqu’au projet de la commission Ciase. Que tout soit fait pour soutenir le projet de changement dans l’Église !


C’était un temps de prière pendant un grand rassemblement d’été à Gagnières(2) . La présence de Dieu était sensible (3) . Le père Miré priait pour les uns et pour les autres et je priais près de lui. Un homme restait figé, immobile, comme une statue au milieu des personnes en prière, plongées dans cette onction puissante (4) . J’ai senti que je devais y aller, prier pour lui, mais en l’emmenant un peu à l’écart et dans la paix. Dominique, un équipier de prière, nous a rejoint. L’homme alors nous témoigna de sa dépression depuis un an. Il se cachait de sa femme pour pleurer. Il avait 60 ans. Dominique l’a invité délicatement à parler : le Seigneur le guidait vers l’hypothèse d’une blessure profonde. Cet homme a alors laissé surgir de sa mémoire, un souvenir vif, intact, vieux de 50 ans : un abus sexuel par un prêtre quand il avait 10 ans. Nous étions dans un temps de guérison où les choses obscures et enfouies viennent à la lumière, et s’ouvrent à la réparation et à la guérison du Seigneur !

J’ai senti des sanglots monter. Je me suis vue glisser à genoux, auprès de lui. J’étais en train de sangloter et ce que j’ai reçu au fond de mon cœur m’a complètement bouleversée ! J’ai hésité, je lui ai dit : « le Seigneur te demande pardon pour Son église » ! Quel cahot ! Pourquoi Son église ? Jamais pareille chose ne s’est renouvelée.

Bien sûr, nous avons continué à prier tous les trois. Je me suis assurée qu’il pouvait recevoir du soutien là où il habitait, afin de ne pas le laisser seul avec ce traumatisme. Il y avait un monastère proche de chez lui, et accueillant, où il se sentait bien.


Les deux étés suivants, il était là, détendu et souriant. Je me sentais tellement émue de ce temps de prière ! Je rendais grâce au Seigneur pour ce chemin de guérison, avec cette conviction que le Seigneur traverse nos propres blessures pour toucher et guérir !

1 – « Les petites histoires du Vent » de Aude Chapat, aux éditions Amalthée.

2 – Peut-être en 2006-2007 à la convention de Cévennes-tout-est-possible, organisée par le pasteur Carlos Payan, dans un lieu de rassemblement des chrétiens dans l’unité, à Gagnières, dans le Gard. Le centre a été fondé par des proches de Thomas Roberts, prédicateur anglican qui a été appelé à évangéliser en France et est reparti à 70 ans sur les routes avec sa tente de l’unité ! Il a été à l’origine du grand rassemblement européen et œcuménique de Strasbourg en 1982.
3 – la shékhina !
4 – Manifestation de Dieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s