Bénis-là !

Nous sommes en 1997. J’avais retrouvé le Seigneur en plein divorce, 2 ans auparavant, et cela avait chamboulé ma vie. En à peine 3 semaines, les 2 sœurs de ma grand-mère, vont s’éteindre. De la génération de la guerre de 14, elles ont été baptisées à l’âge adulte, mais ne se sont jamais mariées . Chacune était oblate et rattachées à une congrégation. Des femmes de foi.

Sans être sollicitée, j’avais rendu une dernière visite à Étiennette. Elle m’a touchée par sa compassion pour ma petite famille. Et m’a assurée de sa prière. Et j’en avais bien besoin dans la tourmente du divorce. Peu de temps après, elle va s’éteindre à son tour et rejoindre son Seigneur !

C’est au moment des funérailles, dans cette petite île du golfe du Morbihan, qu’il s’est passé quelque chose que je veux vous partager. La famille était réunie avec neveux et nièces, petits neveux et petites nièces dans l’église, et Maman s’est assise à côté de moi. Je n’avais pas encore fait le chemin qui va me mener à la réconciliation(1). Elle chantait fort et en décalage. Et je me demandais en maugréant, pourquoi elle était venue s’asseoir juste-là, à coté de moi ! C’était insupportable !

C’est alors qu’est descendue dans mon cœur, cette motion : « bénis-là ! »

Quoi un ordre ! Comment ! moi, je demanderais au Seigneur de la bénir ? J’étais heurtée dans mes convictions profondes de respect vis-à-vis du Très Haut : ça ne se fait pas de lui donner un ordre, enfin ! Et doucement l’autorisation est arrivée dans mon cœur : oui, je pouvais demander au Seigneur de la bénir et c’est ce que j’ai fait, du bout des lèvres de mon cœur : bénis-là ! À ce moment précis, j’ai senti l’apaisement. Je ne pourrais pas vous dire si elle chantait mieux, ou en rythme, mais ce que je peux vous affirmer, c’est que moi, je me sentais complètement bien !

Dans ma jeune pratique d’alors, il n’était guère question de demander la bénédiction du Seigneur pour quelqu’un et pourtant que de grâces, de transférer ainsi au Seigneur, le poids que l’on ne peut pas porter seule ! Quelle arme de paix ! 3 ans plus tard, je vais vivre une vraie guérison de ma relation avec Maman, une guérison miraculeuse : encore le fruit de la prière d’Étiennette ?

Ce souvenir est resté très présent, d’autant plus que pour participer aux funérailles, et pour ce « bénis-là », j’avais parcouru près de 1000 km en voiture, ce qui rendait cette motion intérieure, très, très précieuse ! Si ce sont les fruits de la promesse d’Étiennette de prier pour moi et ma petite famille, ce qui est aussi sûr, c’est que le Bon Dieu était bien dans l’affaire et qu’il a déposé sa paix dans mon cœur ! Et pas que des mots ! Et il se pourrait qu’Il soit fou de joie qu’on le sollicite !

(1) merveilleuse expérience, évoquée dans le texte « la réconciliation » du livre « les petites histoires du Vent ».

2 commentaires sur “Bénis-là !

  1. Voilà une histoire qui m’a touchée… sans m’étonner.

    De par notre baptême, ne sommes-nous pas constitués « prêtres, prophètes et rois », et donc, en tant que prêtres, nous avons le pouvoir de bénir. Et de mes nombreuses lectures, j’ai retenu cette réflexion d’un sage hindou, que quand on bénissait quelqu’un, il devenait impossible de lui en vouloir. C’est une belle démarche à laquelle l’Esprit t’a invitée.

    Personnellement, je bénis au nom de Jésus… tous les jours, toutes les personnes que je rencontre ou avec lesquelles je suis en contact, même celles que je ne fais que côtoyer brièvement dans le bus, par exemple. Les bénédictions du Seigneur sont loin d’être épuisables! Plus rarement, mais quand même, je prends le temps de bénir nos gouvernants et dirigeants- et peut-être bien que je devrais le faire plus souvent, mais c’est vrai que je pense surtout aux personnes proches.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s