Un silence tranquille

En ce lundi de pentecôte, le projet était de me rendre à vélo dans cette abbaye où j’avais quelques relais. J’avais calculé mon parcours pour être à l’heure à la messe et le résultat était un retard de 3/4 d’heure ! J’avais mal dormi et je tempêtais en mon fort intérieur : Seigneur, tu aurais pu me guider et m’avertir, voir prendre la conduite des choses, comme tu sais le faire ! Ah non ! Ça ne collait pas ! Silence, en retour. Je me suis sentie abandonnée. Avais-je pris l’initiative sans lui demander et lui avais-je déplu, pour ce silence en réponse ? C’était pas top de louper ma 1ère messe, après plus de 2 mois de confinement. Mais étrangement, je me sentais aussi sereine : la communion ne serait pas encore distribuée et je pourrais y goûter : j’avais pu assister, chaque jour, à la messe sur internet avec « La Divine Volonté »(1) et ça avait déjà été bien nourrissant !

Quand je suis enfin arrivée, dans la belle église, tout était calme. Il n’y avait personne sauf le frère sacristain. En fait, c’était la messe de semaine et elle se donnait à midi : j’avais une demi heure d’avance ! Alors, j’ai compris le silence. En dehors de ma panique, il n’y avait pas à s’inquiéter. Je me suis offert une place bien en avant. Et au moment de la communion, surprise :

Cette famille amie était juste là, à côté. Ils n’avaient pas pu se rendre à la plage encore interdite d’accès et s’étaient orientés vers l’abbaye. Ils y étaient arrivés juste à temps pour la messe, sans trop l’avoir prévu. Et nous avons pu pique-niquer ensemble dans un très bel endroit, sorte de jardin à l’anglaise avec pelouse et pivoines, à l’ombre d’un bel arbre. Le Seigneur voulait nous réunir ainsi.. Et après avoir partagé aventures et expériences, je les ai quittés pour rejoindre le frère Georges (2) qui m’a ensuite permis de retrouver le père abbé, pour un entretien impromptu.

Le retour à 2 roues fut une expérience un peu inoubliable (3), après 2 mois de confinement ! Mais quelle journée ! Et puis, c’est aussi l’expérience de s’essayer à la volonté du Seigneur. Être dans le chemin qu’il a prévu avec ses belles surprises Et ne pas désespérer : Ses silences ne veulent pas signifier abandon, juste confiance ! C’est à un partenariat qu’ Il nous convie et c’est la rupture du lien avec lui, qui est l’origine de notre sentiment de solitude.

(1) Une célébration de la messe a été assurée par le prêtre Dominique Duten sur youtube pendant le confinement. (2) voir le texte, sur le blog : retour divin (3) 2 fois 30 km sans trop d’entraînement..

2 commentaires sur “Un silence tranquille

  1. En fait, c’est ainsi que cela fonctionne dans ma vie: il me vient l’idée de faire telle chose (tiens donc!) pour découvrir que quelque chose était en préparation. Certains sans doute appellent cela le hasard, mais cela fait longtemps que je n’y crois plus, plutôt la Providence divine. Je crois que l’on dit que l’Esprit voit loin…

    J'aime

    1. Tu peux même t’autoriser à écrire, c’est comme ça qu’il communique avec moi plutôt que : ‘je crois que l’on dit que !’
      Ça me parait très juste ce que tu écris sur cette relation indiscible

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s